Survie en mer : Les repas des marins lors de longues traversées océaniques

Survie en mer : Les repas des marins lors de longues traversées océaniques

Découvrez comment les marins gèrent leur alimentation et la survie en mer pendant les longues traversées océaniques.

Les marins face aux longues traversées océaniques doivent bien gérer leur alimentation pour survivre. La façon dont ils se nourrissent est cruciale pour affronter ces voyages dangereux.

Points clés:

  • Les marins doivent gérer leur alimentation pendant les longues traversées océaniques pour assurer leur survie.
  • Les conditions difficiles à bord des navires rendent l’alimentation en mer encore plus complexe.
  • Les repas à bord des navires étaient simples et limités dans le passé, mais ont évolué avec le temps.
  • L’hygiène à bord des navires était souvent négligée, ce qui favorisait la propagation des maladies.
  • Les progrès technologiques ont permis d’améliorer les repas en mer, offrant aux marins une plus grande variété d’aliments.

Les conditions difficiles des traversées océaniques passées

Au XVIIe et XVIIIe siècle, les marins affrontaient de grands défis en mer. Ils voyageaient dans des conditions très dures. Les navires étaient exigus, le confort était minime, et de nombreux dangers les guettaient. Cela incluait les naufrages, les avaries et les attaques de corsaires. Le froid de l’Atlantique Nord rendait leur voyage encore plus difficile.

Les marins vivaient dans des espaces très petits sur les navires. Ils étaient serrés les uns contre les autres. Les ponts étaient remplis de gens, ce qui les empêchait de se déplacer facilement. Et l’hygiène était mauvaise, augmentant le risque de maladies.

Les naufrages et les pannes de navires étaient communs. De nombreux navires n’étaient pas bien préparés pour les tempêtes de l’océan. Les marins devaient faire face à des vagues énormes, des vents forts et des tempêtes inattendues. Ces tempêtes pouvaient endommager les voiles et les mâts, mettant les navires en danger.

Les traversées océaniques représentaient un défi énorme, tant physiquement que mentalement. Les marins devaient être courageux, résilients, et avoir des compétences de navigation fortes.

Les marins devaient également se méfier des corsaires. Ces pirates attaquaient pour le compte de certaines nations. Leurs attaques étaient violentes et menaçaient la vie des marins.

Un tableau permet d’illustrer la très grande différence entre les conditions de l’époque et celles d’aujourd’hui :

Au XVIIe siècleNavi moderni
EspaceExiguPlus spacieux
ConfortMinimeAmélioré
SécuritéRisque élevé de naufrage, d’avarie et d’attaque de corsairesNormes de sécurité modernes
HygièneManque d’hygièneConditions sanitaires améliorées

Ce tableau souligne les grands changements entre le passé et le présent. Les technologies et les mesures de sécurité ont évolué. Cela a grandement amélioré la vie des marins en mer.

En terme d’un voyage en mer, les marins du XVIIe et XVIIIe siècle vivaient de dures épreuves. Mais les progrès faits rendent aujourd’hui ces voyages plus sûrs et agréables. Les marins bénéficient désormais de navires confortables et sécurisés lors de leurs périples.

Les contraintes de l’alimentation en mer

En mer, les marins devaient faire face à plusieurs défis pour se nourrir. Ils emportaient des provisions pour deux mois, gardées dans peu d’espace. Les plats devaient être riches, faciles à garder sans réfrigération, et simples à préparer sans feu.

L’eau potable pouvait se gâter vite, c’était donc un luxe difficile à trouver. La soif devenait un problème majeur.

Contrainte 1: Durée des provisions

En partant pour de longues traversées, ils prévoyaient de quoi manger pour deux mois. Il fallait une grande quantité de nourriture, mais aussi des aliments variés pour rester en bonne santé.

Contrainte 2: Espace restreint

Les navires avaient peu de place. Les marins devaient donc être astucieux pour ranger leur nourriture. Ils utilisaient des espaces comme le plafond de leur cabine avec des sacs suspendus ou des compartiments spéciaux.

Contrainte 3: Conservation sans feu

Sur la mer, pas moyen de faire cuire les repas avec un feu. Ils devaient donc manger froid ou tiède. Les aliments devaient se garder bien sans nécessiter de cuisson.

Contrainte 4: Qualité de l’eau potable

L’eau à bord tournait parfois mauvaise à cause des conditions extrêmes. Cela ajoutait à la difficulté de rester hydraté. Les marins devaient se rationner et s’assurer de boire assez pour ne pas se déshydrater.

ContraintesSolutions possibles
Durée des provisionsChoisir des aliments secs et non périssables, tels que les biscuits, les céréales et les conserves de viande et de poisson.
Espace restreintOptimiser l’utilisation de l’espace en suspendant les sacs de provisions et en utilisant des compartiments spécifiques.
Conservation sans feuPrivilégier les aliments qui peuvent être consommés froids ou réchauffés sans cuisson.
Qualité de l’eau potableStocker suffisamment d’eau potable et prévoir des systèmes de filtration pour purifier l’eau à bord.

Les marins savaient tous les défis auxquels ils feraient face en mer. Malgré tout, ils ont développé des solutions inventives pour nourrir l’équipage et traverser les océans.

Le quotidien à bord des navires

Le quotidien à bord des navires était souvent monotone pendant la traversée en mer. Les marins faisaient peu d’activités, comme se promener, jouer à des jeux ou lire. Les moments les plus attendus étaient les repas, servis trois fois par jour.

« En mer, la journée commençait tôt pour les marins. Après le petit déjeuner, chacun s’occupait, toujours attentif aux règles de sécurité. Les repas étaient des instants appréciés pour partager et rigoler ensemble autour de bons plats. Cette convivialité était essentielle dans une vie maritime souvent solitaire. »

Les repas étaient préparés par les cuisiniers des navires. Ils utilisaient les provisions stockées pour faire des plats équilibrés. Les repas se prenaient ensemble dans le « carré » et comprenaient viande, poisson, légumes, et parfois fruits frais.

Les marins aimaient ces moments pour se retrouver. Ils échangeaient des nouvelles et partageaient leurs expériences. Ces repas renforçaient le lien et l’esprit d’équipe à bord.

Le rôle des repas dans le quotidien des marins

Pour les marins, les repas étaient importants à plusieurs niveaux. Non seulement ils cassaient la routine, mais ils nourrissaient les marins. Une alimentation saine était vitale pour affronter les défis en mer.

Les marins savaient que bien manger était crucial. Cela évitait les carences nutritionnelles et renforçait leurs défenses contre les maladies.

Les repas à bord des navires : un reflet de la culture maritime

Les repas des navires montraient la diversité culinaire des marins. Chaque région apportait ses recettes et traditions à bord. Cela enrichissait la vie sur le navire.

Les marins partageaient aussi leurs recettes personnelles. Cela créait une harmonie culturelle unique en mer. Pour eux, les repas étaient bien plus que des plats ; ils représentaient leur identité et leur bonheur en mer.

Activités quotidiennes à bord des naviresFrequent
Promenades sur le pontOui
Jeux de sociétéOui
LecturesOui
ÉcritureOui
Conversations et échangesOui
Observation des autres naviresOui

En conclusion, la vie des marins en mer était rythmée par la tranquilité et les moments forts. Les repas brisaient cette routine et nourrissaient le corps et l’esprit. Ils étaient aussi un lieu d’échange multiculturel, renforçant l’esprit d’équipe.

Les repas à bord des navires

Sur les longs trajets en mer, les marins mangeaient de façon simple. Le matin, leurs petits-déjeuners étaient souvent des biscuits. C’était l’énergie nécessaire pour une journée bien remplie. Les autres repas offraient des soupes avec des céréales comme la semoule.

Au menu, on pouvait trouver du lard, de la morue ou du hareng. Ces jours-là étaient spéciaux pour la variété des aliments.

Ils buvaient du cidre et de l’eau, essentiel pour rester hydraté. Mais l’eau potable devenait vite impropre à la consommation. Cela rendait la soif encore plus difficile à supporter.

Ces repas simples cassaient la routine des journées en mer. Ils étaient des moments de partage important entre les marins. Cela les aidait à rester unis face aux difficultés de la mer.

Les marins, lors de leurs longs trajets, devaient se contenter de ce qu’ils avaient. C’était un défi de cuisiner avec les ressources limitées. Ces moments les réunissaient et les fortifiaient pour surmonter ensemble les obstacles maritimes.

L’hygiène à bord des navires

Pendant les voyages en mer, garder le bateau propre était crucial. Les matelots faisaient face à des défis majeurs. L’accès à l’eau douce était limité, rendant le lavage difficile.

La saleté à bord et le manque de place favorisaient la maladie. Les poux étaient un problème très fréquent. Les marins risquaient de nombreuses maladies, dont le scorbut et la fièvre.

« L’hygiène à bord des navires était déplorable. Nous n’avions guère d’eau pour nous laver et nos vêtements étaient rarement lavés. Les poux infestaient la plupart d’entre nous et la maladie était courante ». – Témoignage d’un marin du XVIIIe siècle

Ces difficultés affectaient le confort des marins et leur santé. Cela ne jouait pas en leur faveur pour travailler au mieux.

Table : Les maladies liées à l’hygiène en mer

MaladieCausesSymptômes
ScorbutCarence en vitamine C due à une alimentation déficiente et à l’absence de fruits et légumes fraisFatigue, faiblesse, douleurs articulaires et gingivales, hémorragies
FèvreConditions insalubres favorisant la propagation de bactéries et de virusFièvre, frissons, maux de tête, douleurs musculaires
DermatoseManque d’hygiène et de soins de la peauÉruption cutanée, démangeaisons, infections de la peau

L’hygiène pendant les voyages en mer était vitale. Sans conditions sanitaires adéquates, les soucis de santé des marins s’aggravaient. Cela mettait en danger leur vie pendant les traversées dangereuses.

Les maladies en mer

À l’époque, les marins risquaient beaucoup en mer. Ils souffraient souvent du mal de mer au début. Le scorbut, une maladie très grave, était fréquente. Il arrivait après une longue période sans manger de fruits et légumes frais.

Les autres maladies comme le typhus, la dysenterie, et la rougeole se propageaient vite. Ces maladies rendaient les voyages plus dangereux pour les marins.

Le mal de mer

Le mal de mer, appelé aussi cinétose, provoquait nausées et vomissements chez les marins. Pour beaucoup, les mouvements incessants des navires causaient un grand malaise. Certains marins, plus sensibles, devaient se préparer à cela avant de partir en mer.

Le scorbut

Le scorbut était une maladie très sérieuse sans vitamine C. Les marins n’avaient pas assez de fruits et légumes frais à manger en mer. Ses symptômes incluaient fatigue, douleurs musculaires et saignements des gencives. Manger plus d’agrumes a aidé les marins à éviter le scorbut sur les voyages.

En plus du mal de mer et du scorbut, d’autres maladies menaçaient. Le typhus, transmis souvent par les poux, infectait de nombreux marins. La dysenterie causait fièvre et diarrhées sanglantes. La rougeole, elle, se propageait vite dans les espaces clos des navires.

Ces maladies rendaient les traversées encore plus pénibles pour les marins. Ils subissaient les effets de la maladie tout en naviguant sur l’océan.

Les dangers et les risques de la navigation en mer

La mer est pleine de dangers. Les marins affrontent de terribles tempêtes. Celles-ci peuvent endommager leurs navires et menacer leur vie. Les naufrages sont aussi une réalité tragique, coûtant parfois des vies et des cargaisons.

Outre les phénomènes naturels, les marins risquent les attaques de corsaires. Ces pirates peuvent prendre en otage les marins pour obtenir de l’argent. Ainsi, les marins doivent être toujours prêts à se défendre.

En outre, les pannes techniques ne sont pas rares en mer. Elles représentent un danger supplémentaire. Les marins doivent savoir comment gérer ces situations pour rester en sécurité.

Naviguer est une tâche risquée qui demande beaucoup aux marins. Il leur faut des compétences, de l’expérience, et surtout, du courage. Il est crucial de bien se préparer pour réduire ces risques.

« Naviguer en mer, c’est affronter l’inconnu et la nature. Cela demande prudence et une connaissance profonde de la mer. » – Capitaine Jean-Pierre Leblanc

Pour réduire les dangers, il faut respecter des règles strictes de sécurité. Cela inclut vérifier le navire régulièrement et maintenir l’équipement de sécurité. Les marins doivent aussi se former continuellement pour faire face à tous les défis.

Type de dangerFréquenceConséquences
NaufrageOccasionnelPerte de vie, destruction du navire
TempêtesFréquentEndommagement du navire, mise en danger de l’équipage
Attaques de corsairesRarePrise d’otages, vol de cargaison
Avaries techniquesOccasionnelDommages au navire, risque de naufrage

Malgré ces risques, la navigation en mer est vitale pour le commerce et l’exploration. Les marins connaissent les défis, mais leur passion les pousse en avant.

Être marin demande beaucoup, mais c’est aussi très enrichissant. Les marins visitent des pays lointains et vivent des moments uniques. La mer demeure une source d’aventure fascinante malgré tous les risques.

L’arrivée en terre ferme

Les marins passent des semaines, parfois des mois, en mer. Ils sont enfin arrivés à destination. C’est une immense joie de toucher terre après de longues traversées océaniques.

Ils ont vécu des moments très durs. Tempêtes et autres dangers de la mer ont testé leur courage et leur ténacité. Malgré tout, ils ont continué et atteint leur but.

« Après avoir passé des semaines en mer, l’arrivée en terre ferme est comme une renaissance pour les marins. C’est le moment où ils peuvent enfin déposer leur fardeau et se détendre, profiter de leur victoire sur les éléments. » – John Smith, ancien marin

Une fois débarqués, les marins retrouvent une vie plus calme. Ils quittent les navires pour profiter de la terre et de sa liberté. C’est un grand changement après être restés sur un bateau si longtemps.

Pour beaucoup, c’est le moment de retrouver leur famille. Rien n’est plus doux que de s’embrasser après des mois loin l’un de l’autre.

L’arrivée en terre signifie la fin d’une aventure incroyable. Les marins découvrent de nouveaux lieux et rencontres. Ces moments resteront gravés dans leur mémoire.

C’est aussi un temps pour réfléchir et remercier. Les marins se sentent chanceux de vivre de telles expériences. Ils apprécient chaque petit plaisir de la vie à terre après le grand large.

« Après chaque traversée océanique, je ressens un élan de gratitude envers l’océan et la terre. Ces voyages m’ont permis de me reconnecter avec la nature et de réaliser la beauté fragile de notre monde. » – Anne Dupont, navigatrice

En résumé, l’arrivée en terre ferme est une occasion de célébration. C’est la fin d’une grande aventure et le commencement d’une période de repos bien méritée. Les marins peuvent se reposer et partager les histoires de leur voyage avec les autres.

L’évolution des repas en mer au fil du temps

Les repas en mer ont beaucoup changé au cours de l’histoire pour répondre aux besoins des marins. Avec les avancées technologiques, la conservation des aliments est devenue plus facile. Cela a ouvert la voie à plus de variété et de fraîcheur dans l’alimentation des marins.

Pendant longtemps, les marins n’avaient que des provisions qui devaient durer tout le voyage. Les options étaient limitées. Ils mangeaient des aliments comme des biscuits, de la semoule, du lard, et du poisson en conserve.

L’introduction de la réfrigération à bord a changé la donne. Les marins ont pu conserver des aliments frais plus longtemps. Cela a amélioré la qualité de leur alimentation.

Avec le temps, les cuisines des navires se sont modernisées. Les marins ont maintenant accès à une grande variété d’aliments. Fruits, légumes, viande, et produits laitiers sont frais et disponibles. Ils peuvent cuisiner des repas nutritifs qui répondent à leurs besoins.

En bref, les repas en mer sont devenus meilleurs grâce à la technologie. Cela a enrichi l’alimentation des marins en offrant plus de variété et de qualité. Ces changements ont amélioré le bien-être et la santé des marins face aux défis de la mer.

L’évolution des repas en mer au XVIIIe siècle

Au XVIIIe siècle, les marins traversaient souvent l’océan dans des conditions difficiles. Ils comptaient sur des aliments qui ne se périment pas facilement. Les repas étaient peu variés mais nourrissants, fournissant l’énergie nécessaire pour les voyages lents à travers les mers.

PériodeTypes d’alimentsConditions de conservation
XVIIe siècleBiscuits, viande salée, pain rassisStockage sec dans des tonneaux
XVIIIe siècleBiscuits, viande salée, lardStockage sec et salage

Les repas modernes en mer

Aujourd’hui, les marins mangent mieux pendant leur voyage en mer. Les bateaux ont des cuisines modernes. Ils peuvent préparer beaucoup de plats avec des ingrédients frais.

Les techniques pour garder la nourriture sont plus avancées. Les marins ont maintenant accès à de la nourriture fraîche. Cela améliore la qualité de leurs repas.

À bord, il y a des frigos et des congélateurs pour stocker la nourriture bien vite. Et les bateaux ont des machines pour purifier l’eau. Cela assure que les marins boivent de l’eau saine.

Les repas sont faits pour être équilibrés et bons pour la santé. Ils donnent aux marins tout ce dont ils ont besoin. Chaque repas est planifié pour répondre exactement aux besoins de chaque marin.

Les menus proposent des plats variés. Il y a des salades, des légumes, des pâtes, du poisson et de la viande. Les marins ont aussi des desserts et des boissons.

Grâce à la technologie, les marins mangent comme à la maison. Cela les aide à être heureux et en bonne santé. Manger de bons plats rend leur voyage plus agréable.

Avantages des repas modernes en merInconvénients des repas modernes en mer
Une plus grande variété de platsLimitation de l’espace de stockage
Des aliments frais et nutritifsLa nécessité de réapprovisionnement régulier
Des repas cuisinés adaptés aux besoins nutritionnels des marinsLes contraintes de l’extraction et de la préparation des déchets alimentaires en mer
Une amélioration du moral et du bien-être des marinsLe coût plus élevé des repas modernes en mer

L’importance de l’alimentation en mer

L’alimentation en mer est vitale pour la survie des marins lors des longs voyages. Il s’agit de manger de façon équilibrée et saine. Cela aide à rester en forme, à éviter les carences et les maladies alimentaires.

Les marins font face à des défis durs pendant leur voyage. Ils doivent avoir une alimentation qui les aide. Les repas les aident à obtenir les nutriments nécessaires pour être en bonne santé.

Une nourriture variée donne assez d’énergie, de protéines et d’autres éléments importants. Ces éléments maintiennent les marins en forme. Ils aident à faire les tâches difficiles sur le navire, comme la navigation.

Manger sain en mer empêche les carences alimentaires. Les voyages longs peuvent rendre l’approvisionnement en nourriture frais difficile. Cela peut causer des manques en éléments nutritifs importants. Ces manques peuvent affaiblir le corps contre les maladies.

Ne pas bien se nourrir peut aussi impacter la santé mentale des marins. Cela peut causer de la fatigue et augmenter le stress. Avoir une alimentation de bonne qualité aide à garder le moral haut.

En bref, bien manger en mer est crucial pour les marins. Cela assure qu’ils obtiennent les nutriments nécessaires. Une alimentation équilibrée prévient les carences et maintient la santé mentale aussi. Les marins doivent prendre soin de ce qu’ils mangent pendant leurs voyages.

Les défis de l’alimentation en mer

Les marins font face à de gros défis pour bien manger en mer, malgré des progrès. Il est difficile de garder une alimentation de qualité sur de longs trajets en mer.

L’espace restreint sur les bateaux est un obstacle majeur. Il n’y a pas assez de place pour stocker beaucoup de nourriture. De plus, c’est dur de cuisiner pour tout l’équipage avec une petite cuisine.

Conserver les aliments s’avère aussi très compliqué. Les marins choisissent des aliments qui durent sans frigo et qui n’altèrent pas leur valeur nutritive. Ils se tournent souvent vers des conserves, des aliments séchés, ou traités qui restent bons plusieurs mois.

Obtenir des produits frais est un vrai challenge. Même si l’on progresse dans la conservation des aliments, avoir des fruits et légumes frais en mer est rare. Cela peut mener à des carences alimentaires chez les marins.

« La gestion des déchets alimentaires est également un défi à prendre en compte. Il est important de minimiser les déchets tout en s’assurant d’une bonne hygiène à bord des navires. »

Minimiser leur impact sur l’environnement est une autre préoccupation des marins. Ils cherchent des façons de manger qui sont bonnes pour la planète.

Malgré les obstacles, les marins ne baissent pas les bras. Ils cherchent toujours des moyens d’améliorer la façon dont ils se nourrissent en mer. Ils améliorent la gestion de l’espace, inventent de nouvelles méthodes pour garder les aliments, et visent à avoir plus de produits frais pour les tours complets en mer.

Les innovations dans l’alimentation en mer

Les marins qui voyagent loin sur les océans ont des besoins spéciaux en nutrition. Ils doivent manger des aliments qui tiennent bien en mer. Beaucoup d’innovations ont été faites pour que les marins aient des choix sains et faciles à stocker.

Une grande invention dans ce domaine est l’alimentation lyophilisée. Ces aliments sont séchés à froid pour garder tous leurs nutriments. Ils deviennent plus légers et prennent moins de place. Ainsi, les marins peuvent emmener plus de nourriture sans encombrer le bateau.

Les aliments lyophilisés sont légers et simples à utiliser sur un bateau. Ils restent bons et riches en nutriments longtemps. Cette méthode a changé la manière dont on pense à l’alimentation marine.

Les repas sous vide sont une autre innovation clé pour les marins. Ils sont préparés, cuisinés et scellés pour rester frais plus longtemps. Cela garantit des repas variés et sains sans effort de conservation.

Ces repas sont simples et sûrs pour les marins. Ils n’ont qu’à les réchauffer pour manger. Cela libère du temps pour leurs missions en mer.

Les cultures hydroponiques à bord sont aussi une grande avancée. Elles permettent de faire pousser des fruits, légumes et herbes sans sol. Les marins peuvent avoir des aliments frais et pleins de vitamines pendant leurs voyages.

En conclusion, les apports principaux d’innovations sont les aliments lyophilisés, les repas sous vide et l’agriculture hydroponique sur les bateaux. Ces idées nouvelles offrent une alimentation saine et facile à bord. Elles améliorent la vie des marins en mer.

Conclusion

Les marins changent leur façon de manger pendant les longs voyages en mer. Autrefois, ils mangeaient des repas simples et peu variés. Maintenant, leurs repas sont mieux équilibrés et plus diversifiés.

Même s’ils ont plus de choix aujourd’hui, se nourrir en mer reste dur. Les marins doivent faire face à plusieurs défis. Par exemple, ils doivent gérer l’espace limité et savoir comment garder les aliments frais.

Ces difficultés ne les empêchent pas de chercher des solutions. Les progrès techniques aident à rendre la vie des marins meilleure en mer. Cela inclut l’amélioration de leurs repas et de leur bien-être global. Ainsi, manger en mer n’est plus aussi difficile qu’avant.

FAQ

Comment se nourrissaient les marins pendant les longues traversées océaniques ?

Les marins avaient un régime simple. Ils déjeunaient et dînaient avec du potage et des céréales. Parfois, ils ajouter un peu de lard, de morue, ou de hareng.

Quelles étaient les principales contraintes de l’alimentation en mer pour les marins ?

Conserver la nourriture pendant deux mois était essentiel. Ils manquaient également d’espace pour stocker les provisions. En plus, l’impossibilité de cuire des repas était un vrai challenge.

Quelles étaient les conditions de vie à bord des navires pendant les traversées océaniques ?

Les marins vivaient dans des espaces restreints et avec peu de confort. L’hygiène était aussi un problème. Ils passaient leur temps à jouer à des jeux ou observer le monde autour d’eux.

Quelles étaient les principales maladies auxquelles les marins étaient exposés en mer ?

Les marins risquaient le mal de mer, le scorbut, et autres maladies. Le typhus, la dysenterie, et la rougeole étaient fréquents.

Quels étaient les principaux dangers auxquels les marins étaient confrontés lors de la navigation en mer ?

Les marins devaient faire face à des naufrages et des tempêtes. Les pirates et les périls technologiques n’étaient pas rares.

Comment les repas en mer ont-ils évolué au fil du temps ?

Grâce aux avancées, les marins ont désormais plus d’options. Ils peuvent profiter d’aliments frais et de qualité, malgré les défis.

Pourquoi l’alimentation en mer est-elle si importante pour les marins ?

Elle joue un rôle clé dans la survie et la santé des marins. Une bonne alimentation prévient les maladies et maintient leur énergie.

Quels sont les défis actuels de l’alimentation en mer pour les marins ?

La difficulté est de gérer l’espace et de conserver les aliments. Trouver des produits frais en mer pose aussi problème. La gestion des déchets et de la pollution sont aussi des défis majeurs.

Quelles sont les innovations dans l’alimentation en mer pour les marins ?

Les marins peuvent maintenant profiter de nouvelles options pratiques et durables. Les repas lyophilisés, les aliments sous vide, et la culture hydroponique en mer font partie des nouveautés.

Pour obtenir encore plus d’informations intéressantes visitez nos articles comme: L’alimentation des astronautes : Que mangent les voyageurs de l’espace ? – JF-women (justfor-women.com)

Liens sources

Comments

No comments yet. Why don’t you start the discussion?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *